Etre Mieux pour Mieux Etre
06.22.73.84.70 | Elodie Behr

Article(s) archivé(s) de la catégorie blog

Nouveau : Perfectionnement maquillage

Nouveau : Perfectionnement maquillage

Cette formation vous permettra de travailler le maquillage avec toutes les connaissances morphologiques afin de vous adapter et de conseiller au mieux votre clientèle. Du maquillage jour au smocky eyes avec des textures de maquillage variés allant du fard classique au fard crème (aqua cream) qui nécessitent un savoir faire différent.

555€ (SEP,DIF,…) 3 jours

Voir toutes les formations

Les bienfaits de la sophrologie pendant la grossesse et après la naissance

Les bienfaits de la sophrologie pendant la grossesse et après la naissance

Pour certaines mamans, les séances de préparation à la naissance ne suffisent pas à se sentir rassurées, confiantes et prêtes pour le grand jour ! Certaines méthodes comme la sophrologie peuvent permettre, aux futures et jeunes mamans, de faire le plein d’outils et de techniques pour devenir actrices de leur bien-être, de leur accouchement et vivre leur maternité pleinement et sereinement.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Crée en 1960 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, la sophrologie s’inspire de différentes techniques comme le yoga, le zen, l’hypnose, les méthodes de relaxation … la sophrologie permet d’apprendre à se détendre, à évacuer les tensions, à acquérir une meilleure connaissance de soi et à affronter les défis du quotidien avec plus de sérénité. A l’occasion de la grossesse, cette méthode permet à la future maman de prendre conscience de son corps, de ses ressentis, de développer la maitrise de son souffle et de développer le lien d’attachement à son bébé.

Quels sont les bienfaits de la sophrologie pendant la grossesse et après la naissance ?

Les bienfaits sont nombreux ! Au premier trimestre, les techniques de sophrologie vous aideront à gérer la fatigue et les petits maux de la grossesse (nausées, maux de tête, sommeil …).

Au deuxième et troisième trimestre, on se prépare au grand jour en travaillant sur la visualisation positive de chaque étape de la naissance et en apprenant des techniques de relaxation et de respiration pour mieux récupérer et mieux gérer la douleur des contractions par exemple. Ces exercices permettent également de mieux gérer le stress et de développer la confiance en sa capacité à mener sereinement ce beau projet : la naissance de son enfant.

Après la naissance, la sophrologie peut vous aider à faire face à la fatigue, à gérer vos émotions, à préparer les séparations, à faire face au stress et aux doutes, à retrouver l’équilibre, à mieux gérer la reprise du travail et à développer votre confiance.

Comment se déroule une séance de sophrologie

La séance démarre par un échange autour de vos besoins, de vos progrès et du déroulement de votre programme personnel.

Puis, vous réaliserez quelques mouvements doux de relaxation dynamique pour mieux libérer vos tensions corporelles ainsi que des exercices respiratoires qui vous permettront de développer votre capacité de récupération et de mieux gérer la douleur des contractions.

Vous pourrez ensuite entrer au cœur de la séance. Confortablement installée, allongée ou assise, vous pourrez vous laisser guider par la voix du sophrologue dans un état de relaxation profonde, proche du sommeil. Dans cet état de grande réceptivité et en fonction de l’objectif de la séance, vous pourrez construire et visualiser vos images ressources, recharger vos batteries et atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés.
La séance s’achève par un nouveau temps d’échange sur vos ressentis et sur la remise d’un programme individualisé pour guider votre pratique personnelle.
L’idée c’est de vous transmettre, au fil des séances, des outils simples, efficaces et faciles à intégrer dans votre quotidien en toute autonomie.

Quand démarrer les séances ?

En fonction des besoins, on peut pratiquer la sophrologie dès le début de la grossesse pour calmer le stress, l’anxiété, apprendre à gérer les examens médicaux ou encore favoriser le sommeil.

Le travail sur la naissance démarre en général au cours du 6ème mois de grossesse.

Est-ce que la sophrologie est utile si on demande une péridurale ?

Oui, bien sûr ! La sophrologie vous permettra de gérer les éventuelles peurs liée à la pose de la péridurale par exemple.

Les techniques transmises peuvent également s’avérer utiles si la péridurale n’est pas aussi efficace que prévue ou encore pour gérer les douleurs du travail avant la pose de la péridurale. Elles seront également utiles pour l’après naissance !

Gardez à l’esprit cependant que la sophrologie ne se substitue pas aux cours de préparation à la naissance dispensée par les sages femmes mais offre des techniques complémentaires pour vous aider à préparer l’arrivée de votre bébé.

Il faut s’entraîner ?

L’entrainement est une des lois de la sophrologie. L’idéal étant de reproduire quotidiennement les exercices de visualisation grâce à l’enregistrement audio des séances proposés par certains sophrologues.

Toute l’équipe de Sophrologie Magazine se joint à moi pour vous souhaiter une belle grossesse et un bel accouchement !

source: http://sophrologie-magazine.com

La relaxation, outil d’éveil et de thérapie pour les enfants et les adolescents

La relaxation, outil d’éveil et de thérapie pour les enfants et les adolescents

Dans son rôle d’éveil, la relaxation concerne tous les enfants et les jeunes. Elle favorise la présence à soi-même, le calme, le contrôle de soi, la concentration, la connaissance de soi et la communication.

Dans sa fonction d’aide ou de thérapie, elle peut traiter les insomnies et les terreurs nocturnes, les tics, les bégaiements, l’agressivité, etc…

Etre bien dans sa peau

C’est une technique de connaissance de soi, qui passe par une expérience vécue et ressentie et une prise de conscience nommée. La relaxation favorise l’intégration des connaissances (au sens large). Elle intègre les quatre dimensions : physique, affective, intellectuelle, spirituelle.

Physiques : Sensations (chaleur, froideur, lourdeur, légèreté), souffle, latérali- sation, équilibre, limites du corps dans l’espace, vibration, de la voix etc…
Par exemple : “La relaxation m’a permis de retrouver l’équilibre en vélo” – Laurent 15 ans

Affective : C’est le domaine des sentiments et des émotions, la rencontre avec les peurs et les angoisses dans un contexte dédramatisant (l’état alpha), la connexion avec les richesses intérieures : joie, paix, calme.
Par exemple : “Après deux séances, j’ai osé dire à une copine de ne pas s’asseoir à côté de moi”. – Sophie 13 ans

Intellectuelle et mentale : La relaxation favorise la prise de recul, la capacité à élaborer, associer et développer la créativité, faire des choix.
Par exemple : “Je me concentre mieux tout en ayant le droit de rêver”. – Delphine 17 ans

Spirituelle : La relaxation tient compte de la personne dans son humanité, son être, son histoire individuelle et sa relation à l’univers
Par exemple : Isabelle accepte mieux le décès de sa mère car elle peut le situer dans le sens de leur histoire à chacune.

Donner un sens à sa vie

La relaxation évolutive permet à chacun d’évoluer dans les meilleures conditions. Elle n’a pas comme objectif de rendre l’enfant ou l’adolescent plus calme et silencieux (lui apprendre à se tenir tranquille), mais de lui permettre d’être plus présent à ce qui se passe en lui et connaissant ses besoins, de développer ses capacités de choix.

Plus précisément, la relaxation vise à :

  • apprendre à se concentrer,
  • connaître l’état alpha et savoir l’utiliser,
  • sentir son corps dans une approche différente du sport ou de la maladie
  • affronter les situations de crise et les difficultés plus sereinement
  • oser être soi-même.

Plus concrètement, l’enfant ou l’adolescent formule sa demande ainsi : “je viens faire de la relaxation : pour mieux dormir, ou ne plus avoir peur aux examens, ou encore pour oser parler devant les autres, me désangoisser par rapport à des conflits familiaux, pour me calmer, être mieux dans mes jeans”.
Il se réapproprie son corps comme une réalité vivante et non comme un objet encombrant ou source de maux. Il s’évalue avec ses propres critères et restructure son image de lui. Ceci est particulièrement vrai pour l’adolescent auquel la Relaxation Évolutive apporte des réponses au cours de sa recherche d’identité.
Face à “l’explosion pubertaire”, elle offre des repères, un contenant, des axes et des racines (travail sur l’enracinement).
Les jeunes investissent beaucoup l’expérimentation. La Relaxation Évolutive offre des espaces d’expériences intérieurs aussi fortes et moins dangereuses que la drogue, l’alcool ou la vitesse.
Si Schulz parle de relaxation comme un moyen de “déconnexion” par rapport à l’extérieur, je la qualifierai également de moyen de “reconnection” avec soi-même, avec l’intérieur, puis les autres.

Une approche ludique

Les moyens utilisés (relaxation en état alpha, postures corporelles, respiration, approche sensorielle et graphique, massage) sont les mêmes que pour les adultes. Seul le vocabulaire est spécifique ainsi que la forme plus ou moins ludique selon l’âge. Bien sûr, la dimension ludique s’adapte à tous mais il faut parfois, avec les adolescents, “faire sérieux”.

Un chemin vers l’autonomie

Par la relaxation évolutive, l’enfant et l’adolescent acquièrent la capacité à se donner du bien-être, à mieux gérer se sensibilité, à transformer les situations difficiles, à développer sa confiance et son potentiel créatif.
Devenant capable de mieux vivre les séparations de toutes sortes, il chemine vers l’autonomie. Avec la relaxation, chacun peut reprendre son propre pouvoir.
La relaxation évolutive facilite le changement, et, en se transformant ou transforme le monde.

Source: http://sophrologie-magazine.com

C’est décidé … c’est la rentrée!

C’est décidé … c’est la rentrée!

Se remotiver à la rentrée : appliquer la règle de trois

Vous venez juste de remiser vos affaires légères dans  votre placard et votre bronzage est le dernier vestige de vos bons moments (hélas passés) d’été ? La rentrée a sonné et avec elle la reprise du travail – ou de votre activité principale. Comment aborder cette étape avec enthousiasme, quand on retrouve un travail  qui ne brille pas par son intérêt, ou des collègues qu’on n’a pas choisis ?

Je vous  invite à mettre en place au plus vite cette règle de trois pour booster votre motivation :

1 – écrivez sur une feuille de papier les 3 bonnes raisons pour lesquelles vous travaillez.

Elles peuvent être nobles (trouver un sens à ma vie, aider les autres…) ou plus prosaïques (payer mes factures de fin de mois, repartir en vacances au plus vite…). Peu importe, ce sont VOS raisons et elles ne regardent que vous. N’oubliez jamais pour quelles finalités vous travaillez. Vous pourrez également les relire dans les moments de doute ou de baisse de tonus.

2 – décidez de mener à bien 3 tâches par jour

Seulement, me direz-vous ? Oui, mais face à la montagne des choses à faire à la rentrée, sélectionnez chaque matin 3 actions que vous jugez prioritaires, et que vous mènerez jusqu’au bout et à bien. Ainsi vous pourrez passer à autre chose et ressentir la satisfaction du travail accompli en fin de journée. Mieux vaut finaliser  quelques actions plutôt qu’avoir une pleine liste de travaux commencés et non aboutis. En concrétisant 3 tâches par jour, vous avancerez énormément dans votre travail, pour votre plus grande satisfaction.

3 – fixez-vous 3 occasions de détente dans la semaine

Indiquez clairement dans votre agenda  3 moments de la semaine – comme des rendez-vous avec vous-même – que vous consacrerez à souffler – même sur un court temps : respirer en conscience sans rien faire d’autre, écouter les bruits en silence pendant cinq minutes, déjeuner dans un parc plutôt qu’au restaurant d’entreprise, marcher au bord de l’eau en rêvassant, visualiser vos bons moments de la journée (ou des vacances),  prendre un bain aux huiles essentielles,  faire une pause avec quelques exercices de relaxation dynamique… Maintenez-les comme un rituel bien-être dont vous avez seul le secret pendant trois semaines, pour qu’ils deviennent des habitudes, vite indispensables. Et pourquoi ne pas profiter de la rentrée pour vous inscrire à un cours régulier (sophrologie, tai-chi, yoga…) pour entretenir cet équilibre ?

Excellente rentrée !

Source: http://sophrologie-magazine.com/